décoration en forme de T
Réserver
décoration en forme de S décoration en forme de E
décoration en forme de rond

Programmation : Partenariats

décoration en forme de N décoration en forme de C

Théâtre jeune public (dès 4 ans)

Bleu – Petit opéra de chambre – Cie Voix Off

Lundi 19 à 14h30 - Mardi 20 à 10h - Mercredi 21 à 10h30 - Jeudi 22 Février à 10h

Librement inspirée du conte L’oiseau bleu, écrit en 1694 par Mme d’Aulnoy, cette pièce à plumes raconte les mésaventures d’une princesse et d’un prince amoureux qu’on veut empêcher de s’aimer.

Le héros de cette histoire est Charmant, il est prince, et il se nomme Charmant. Hélas ! Un sort lui est jeté car il refuse d’épouser Truitonne, fille d’une marâtre. Le voici donc transformé en oiseau pour sept ans. Un oiseau bleu de surcroit, c’est beau c’est sûr ! Mais Charmant ne voudra pas manger des graines pendant sept ans, dormir dans les bois et surtout il est tombé fou amoureux de Florine, à ses yeux, la plus belle des princesses.
Comment faire ? Un oiseau ça ne parle pas ? Comment dire en sifflotant tout l’amour qu’il éprouve pour Florine ? Pas de panique ! L’interprète polymorphe va tout résoudre et faire éclater cette polyphonie du merveilleux.

Conception, jeu, chant : Damien Bouvet
Texte et mise en scène : Ivan Grinberg
Création musicale : Guillaume Druel
Musiciens interprètes, membres de l’ensemble PTYX : Antoine Moulin, Camille Gueirard, Yu-Hsuan Paï

Spectacle musical jeune public (dès 6 ans)

Ange pas sage – Cie Voix Off

Mardi 20 et Mercredi 21 Février 2024 à 14h30

Une créature sur son perchoir, enfant, oiseau, vieillard… Il nous regarde et nous oublie. Perché là, un fil à la patte, puni ?
Peut-être simplement qu’il joue. Il joue au monde, au monde des grands, à sa façon. Comme dans une baraque foraine, comme dans une cage à clown.
Bouts de ficelle, poupons, bouts de bois, trucs à plume ou à roulettes. Des riens du tout.

Il est un petit orchestre aux voix multiples qui mouline en musique des histoires, des chansons, presque des danses.
Il semble lourd comme un monde et léger comme le vent. Petit d’homme ou animal fabuleux. Vieillard ou né d’hier, un livre vivant de sagesse.
Mais aussi galopin pas du tout sage. Masculin, féminin, qui pourrait le dire ? On dit qu’il est un ange, c’est peut-être un démon. Ange gardien, messager, il fait ce qui lui plait. C’est pour ça que les enfants l’aiment.

L’ange pas sage.
Pas sage, pas grave.

Concert

Belfour et JUR – Festival Faites Moins d’Bruit

Samedi 4 mai à 20h30

BELFOUR
Belfour arpente les chemins tortueux d’un rock lancinant, en français dans le texte. Lucie Mena et Michael Sacchetti, sortent un EP où leur subtile musicalité a conquis bon nombre d’artistes hors-pair comme Pascal Humbert -ex Détroit et 16Horsepower-, qui les a enrôlés pour les premières parties de Bertrand Cantat. Entre poésie captivante et énergie viscérale, Belfour exalte les sens et va droit aux tripes. Les six titres de l’EP sont autant d’histoires racontées avec ferveur, émotion et sensibilité.
JUR – « Sangria »
JUR, un prénom, celui de la chanteuse catalane Jur Domingo. Ou plutôt JUR, un groupe comme un seul et unique corps, formé par quatre membres : Nicolas Arnould, Frédéric Cavallin, Julien Vittecoq et Jur Domingo. « Sangria » est certainement l’album le plus personnel et intime du groupe JUR. Tous les morceaux ont été écrit dans un temps très court et dans un moment de vie extrême. Écrire à ce moment-là a été vital. C’est la première fois. C’est un véritable album studio.

Concert - Métal - Deathcore

The Voynich Code – Art’core United

Vendredi 17 mai à 20h30

En partenariat avec Art’Core United

Soirée métal, le nom des autres groupes arrive

Dans une jungle deathcore de plus en plus dense, les portugais de The Voynich Code ont décidé de tirer leur épingle du jeu en exploitant différentes pistes. Celle de la technique et celle de l’orchestration pour être précis. Est-ce que c’est du jamais vu ? Certainement pas. Mais est-ce que, alors, c’est quand même une bonne idée ?

L’une des forces de The Voynich Code, c’est qu’il laisse à ses titres le temps de s’installer. Bien sûr, ça reste assez frénétique et violent, mais moins tout de même que chez certains collègues je trouve. Pourtant, c’est également plus palpitant que chez pas mal d’entre eux. Il faut bien se rendre à l’évidence ; on a là un très très grand disque de deathcore moderne. Enormissime !